LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

USA : UNE DÉTENUE ENTRAVÉE ET MALADE MENTALE EXÉCUTÉE AU TASER PAR DES POLICIERS

«Vous aviez promis de ne pas me tuer!»

Une détenue noire menottée est décédée après avoir reçu des décharges de Taser de la police.

 

Les autorités américaines ont rendu publique jeudi une vidéo perturbante montrant des policiers utilisant quatre fois un pistolet électrique contre une détenue souffrant de troubles psychiatriques, pourtant entravée.
La femme est ensuite victime d'un arrêt respiratoire finalement fatal. Les faits ayant précédé le décès de la Noire de 37 ans se sont déroulés le 3 février dans un comté du nord de l'Etat de Virginie. Leur détail n'a toutefois été révélé que des semaines après.
Cette vidéo est publiée deux jours après que le procureur de ce comté de Fairfax a annoncé mardi que les agents du shérif impliqués ne seraient pas poursuivis.
«Depuis le début de cette terrible tragédie, j'ai promis de coopérer entièrement avec les enquêteurs, ainsi que la transparence sur l'affaire. Maintenant que le procureur a établi qu'aucun membre du bureau du shérif n'était fautif, je remplis ma promesse de dévoiler la vidéo complète», a indiqué dans un communiqué la shérif du comté de Fairfax.

Preuve de mesure

La vidéo montre ses hommes, portant un masque à gaz et une combinaison de protection biologique -la détenue ayant uriné dans sa cellule- maîtrisant au sol la femme, lui imposant des menottes, lui couvrant le visage et lui neutralisant les jambes.
«Vous aviez promis de ne pas me tuer! Je n'ai rien fait!», lance la prisonnière dénudée. «A genoux! Arrête de résister!», lui intiment les policiers, selon qui, la femme a montré une forte résistance en se débattant, d'où le recours répété à des décharges de Taser. Dans ses conclusions, le procureur a estimé que les policiers avaient fait preuve de «mesure, vu les circonstances».
Un avis jugé «absurde» par l'avocat de la famille de la détenue, dans un email adressé au Washington Post: «Ce qui a provoqué cette mort est le fait qu'un policier a tiré quatre fois avec un Taser sur une femme complètement désemparée et souffrant de maladie mentale».
La controverse intervient alors que des policiers américains ont récemment été accusés dans différentes Etats d'un usage de la force disproportionné, en particulier à l'encontre de la communauté noire.

USA.PNG

 

SOURCE : La Tribune de Genève 11.09.2015



11/09/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres