LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

QUELS SONT LES PIRES MÉTIERS AU MONDE EN 2016

METIER.PNG

 

Salaires, perspectives d'avenir, risques physiques et moraux, stress professionnel,... le site anglo-saxon CareerCast a établi son classement 2016 des pires métiers. Journaliste de presse écrite, bûcheron et animateur radio se partagent le podium.
Eboueur, mineur, manutentionnaire,... certaines professions traînent une réputation négative depuis de nombreuses années. Mais ces a priori sont souvent liés uniquement à des désagréments physiques essentiellement. Or, certaines professions génèrent davantage de stress, offrent peu de postes libres à pourvoir, proposent des salaires modestes,... Une série de facteurs qui ont poussé le site CareerCast à mener chaque année une étude tenant compte de l'ensemble des facteurs. Et la dernière édition du Worst Jobs of 2016 vient de paraître.
A la première place du classement des pires métiers, c'est la profession de journaliste de presse écrite qui est couronnée. Les reporters pour quotidiens et magazines trustent la première place pour la troisième année consécutive. Et le podium voit une autre profession issue de l'univers des médias compléter le sombre tableau de ce secteur: les animateurs radios sont le 3e pire métier au monde selon les auteurs de l'étude.
Ces scores pour deux professions issues du même univers s'expliquent notamment par les contraintes financières nées de la baisse des revenus publicitaires des médias ces dernières années, selon les auteurs de l'étude. Cette chute de la principale source de rentrées financières entraîne une pression sur les employés du secteur avec une compression budgétaire, peu d'embauches, des horaires à rallonge et un stress permanent. Les dangers physiques pesant sur les reporters avec les enlèvements, emprisonnements et assassinats contribuent également à renforcer la piètre note de cette activité.
Militaires, pompiers et chauffeurs de taxi dans le top 10
Entre ces deux métiers s'immisce la profession de bûcheron, qui subit les effets des dangers physiques, des contraintes (travail en extérieur, risques d'accident, bruit des tronçonneuses), des salaires très bas,... Dans le top 10 figurent également deux professions dangereuses par nature: les militaires (5e) et les pompiers (10e). Ainsi que des activités très différentes les unes des autres, qui se retrouvent au sommet de ce palmarès pour diverses raisons comme le stress et la pression des résultats (vendeurs, publicitaires), la remise en cause par d'autres modèles disruptifs (chauffeurs de taxi), les risques pour la santé (dératiseurs).
Pour mener cette enquête, les auteurs se sont appuyés sur quatre critères majeurs: environnement de travail (“émotionnel, physique et le nombre d’heures travaillées”), revenus (“les augmentations potentielles et le salaire moyen”), perspectives d’évolution (“nombre d’embauches, augmentations et chômage”) et onze facteurs de stress. C'est sur cette base que 200 métiers ont été évalués avec attribution d'une note.

 

SOURCE : Bilan 18.04.2016



20/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres