LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES DÉRIVES DE L'ÉTAT D'URGENCE SE MULTIPLIENT EN FRANCE

Amnesty rapporte que, selon les autorités, « les 3.242 descentes effectuées au cours des mois précédents n'ont donné lieu qu'à quatre enquêtes préliminaires pour des infractions liées au terrorisme et à 21 enquêtes pour le motif d'apologie du terrorisme, aux contours flous ».

 

ETAT D'URGENCE.PNG

 

L’application de l’état d’urgence en France a provoqué de nombreuses violations des droits de l’homme, relève un rapport d’Amnesty international. L’ONG appelle le parlementaire à voter contre sa prolongation.
L’état d’urgence « a bouleversé des centaines de vies », dénonce jeudi Amnesty International France, qui demande aux parlementaires de ne pas prolonger les mesures prises après les attentats du 13 novembre.
La demande de prolongation sera débattue au Parlement la semaine prochaine, le 9 février au Sénat, puis le 16 à l’Assemblée.
L’état d’urgence, décrété dans la foulée des attentats parisiens, renforce les pouvoirs de la police et permet les assignations à résidence et perquisitions administratives de jour comme de nuit, ou l’interdiction de rassemblements.
En deux mois, plus de 3.000 perquisitions ont été conduites, 400 personnes interpellées et 400 assignées à résidence, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.
Pour Amnesty, ces « mesures d’urgence brutales, notamment des perquisitions de nuit et des arrêtés d’assignation à résidence, bafouent les droits de centaines d’hommes, de femmes et d’enfants, qui en ressortent traumatisés et stigmatisés ».

 

SOURCE : Agence Info Libre 08.02.2016



09/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres