LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES ANONYMOUS DÉCLARENT LA GUERRE À LA SCIENTOLOGIE EN FRANCE

Cette semaine, grosse colère des cyber-activistes Anonymous qui ont attaqués quatre des principaux sites web en France liés à l'Eglise de Scientologie. En piratant leur page d’accueil, ils ont affiché ce message « Scientologie, c'est trop tard pour des excuses. Maintenant il faut payer. »

ANONYLMOUS.PNG

 

Pour parodier l’une des célèbres répliques tirée des albums de Tintin, « quand les Anonymous sont fâchés, eux toujours faire ainsi », c’est-à-dire infiltrer et défacer des pages d’accueils pour diffuser un message vengeur.
La cyber-guérilla menée par les Anonymous contre la scientologie remonte à 1993 avec la publication sur le site « The Fishman Paper », de documents révélant les méthodes de lavage de cerveau et toute la dangerosité de la secte créée par l’écrivain de science-fiction Ron Hubbard.
Procès, censure du web, intimidations des opposants, attaques informatiques perpétrés par les membres de l’église de Scientologie ont suivi ces révélations et provoqués, en retour, les représailles massives des Anonymous.

Une guerre sans fin !

Pour la France, les cybers militants font référence dans leur message à l’affaire Gloria Lopez. Cette scientologue française, d’origine espagnole, s’est suicidée en 2006 en se jetant sous un train, victime, selon ses proches et les documents retrouvés à son domicile, de pressions psychologiques et financières exercées par la secte.
La justice française faute de preuves et de témoignages s’apprête à classer l’affaire.
Cette décision a provoqué la colère des Anonymous et les attaques contre quatre sites : librairie-sel.com, livredianetique.fr, mieuxsecomprendre.solutions et test-personnalite-oca.com.

Des affaires d’extorsions de biens ou de trafic d’influence

Les cyber-militants ont diffusés sur les portails des liens renvoyant à des articles de presse dénonçant les agissements de la secte.
La plupart relate des affaires d’extorsions de biens ou de trafic d’influence. Rappelons, que la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires réclame depuis des années la dissolution de l’Eglise de Scientologie, sans jamais l’obtenir.
Une raison supplémentaire, aux yeux des Anonymous pour attaquer les sites français qui prônent la scientologie…sans oubli, ni pardon, selon la formule consacrée.

 

SOURCE : rfi 27.08.2015



27/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres