LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LE TEMPS EST-IL VENU D'ENVOYER DES MESSAGES À D'ÉVENTUELLES CIVILISATIONS EXTRATERRESTRES ?

Après avoir passé des décennies à "écouter" d'éventuels signaux émis par d'éventuelles civilisations extraterrestres, les astrophysiciens doivent-ils maintenant s'engager dans une démarche active de recherche de telles civilisations, par l'envoi de messages dans l'espace ? C'est l'avis de plusieurs chercheurs, réunis lors de la conférence annuelle de l'Association américaine pour l'avancement des sciences (AAAS).

EXTRA.PNG

 

Durant des décennies, plusieurs équipes d'astronomes et d'astrophysiciens dont celles du SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence), ont patiemment analysé les bandes du spectre électromagnétique capté par les radiotélescopes du monde entier, dans l'espoir d'y détecter des signaux sortant de l'ordinaire, émis par des formes d'intelligence extraterrestre.
Mais désormais, faut-il entamer un nouveau processus consistant non pas seulement à "écouter" les signaux de l'espace, mais à rechercher activement ces éventuelles civilisations extraterrestres en envoyant des messages interstellaires ? C'est en tout cas l'avis de plusieurs scientifiques, qui étaient réunis le 12 février 2015 lors la 181e conférence annuelle de l'Association américaine pour l'avancement des sciences (AAAS), la plus grande fédération d'organisations scientifiques américaine (éditrice notamment de la célèbre revue Science).
Un souhait qui s'appuie notamment sur le nombre sans cesse croissant d'exoplanètes situées dans la zone habitable de leur étoile, découvertes au cours de ces dernières années par les télescopes spatiaux, comme Kepler. Ces planètes potentiellement habitables devraient être systématiquement visées, selon le chercheur Douglas Vakoch (directeur du Interstellar Message Composition, à l'Institut SETI) : "Avec la détection récente de planètes analogues à la Terre, située dans la zone habitable d'autres étoiles, nous disposons là de cibles naturelles pour de tels projets de transmission. Nous devrions cibler un échantillon de plusieurs étoiles situées à proximité sur une durée de plusieurs mois par an", indique -t-il au Telegraph.
Pour convaincre ses détracteurs, Douglas Vakoch s'appuie sur le fait que de toute façon, les communications radio qui ont quotidiennement lieu sur Terre pourraient déjà de toute façon être facilement détectées à quelques années-lumière de distance, par des rédiotélescopes équivalents à ceux présents sur Terre.
En revanche, d'autres chercheurs se sont opposés à un tel projet, comme l'astrophysicien David Brin (lire sur le site de la revue Science : "Researchers call for interstellar messages to alien civilizations"). Selon lui, s'inscrire dans une logique de recherche active de civilisations extraterrestres ne serait pas pertinent, notamment parce que le fait de postuler l'existence d'une forme de bienveillance chez d'éventuelles civilisations extraterrestres ne repose sur aucun argument fondé.
Notons toutefois que quelques messages ont été émis vers l'espace au cours de ces dernières décennies, comme en 1974, lorsqu'un message a été envoyé par le radiotélesscope d'Arecibo (Puero-Rico) en direction d'un amas d'étoiles situé à 25 000 années-lumière de la Terre.
SOURCE : Le Journal de la Science


15/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 156 autres membres