LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LE DRONE, NOUVELLE ARME DES HUMANITAIRES

D'abord utilisé par les militaires, le drone s’impose désormais comme outil indispensable pour les organisations humanitaires.

DRONE.PNG

 

HUMANITAIRE

En avril dernier, lors du tremblement de terre au Népal, l’ONG suisse Medair, basée à Lausanne et spécialisée dans l’aide d’urgence a eu recours à des drones pour mesurer l’étendue des dégâts, savoir quelles étaient les zones nécessitant l’intervention la plus urgente et planifier les distributions pour les endroits dont l’accès avait été bloqué.
«Dans ces situations, les drones sont plus rapides, plus efficaces et plus rentables que les humains», résume Nathalie Fauveau, responsable des relations presse chez Medair. L’ONG n’en n’est pas à son coup d’essai, elle collabore depuis 2013 avec senseFly, start-up vaudoise aujourd’hui propriété du groupe Parrott.
«Nous utilisons le modèle Exom dans les phases d’intervention rapide, pour évaluer l’étendue des dégâts causés par une catastrophe. Mais nous avons aussi recours à l’eBee, plus léger, pour les opérations de réhabilitation, quand il s’agit de cartographier une zone afin de permettre sa reconstruction», détaille Nathalie Fauveau.

Produits spécifiques

Le recours aux drones est une tendance de fond dans le milieu humanitaire. En 2014, les Nations unies ont émis leurs premièresorientations sur le sujet. Cette même année, suite au typhon Haiyan aux Philippines, de nombreuses ONG et agences de l’ONU ont eu recours à des drones pour apporter de l’aide, équipés notamment par le fabricant danois Danoffice IT.
A l’été 2015, c’est la start-up américaine Measure, spécialisée dans les services par drone en collaboration avec la Croix-Rouge qui livrait le fruit de ses réflexions sur le sujet.
En Suisse, de nombreuses start-ups développent des produits spécifiques. Ainsi Flyability, avec son Gimball, destiné aujourd’hui à l’inspection industrielle, collabore déjà avec des équipes de pompiers ou de police dans le cadre d’exercices. La start-up, vainqueur en février dernier du concours Drones for Good à Dubaï, pour son robot volant capable des résister aux chocs, offre de nouveaux débouchés dans le domaine de l’inspection de bâtiments sinistrés. Par ailleurs, Red Line, projet de l’EPFL, devrait faire voler ses premiers drones cargos en Afrique début 2016.

Aide immédiate

Les avantages liés à l’utilisation de drones sur des zones sinistrées sont aujourd’hui reconnus par tous les acteurs impliqués. Ces nouveaux outils apportent une aide immédiate, cruciale dans les zones de catastrophes où chaque heure est comptée. En offrant des informations rapidement, voire en temps réel via le streaming, ils assistent les ONG dans leur planification stratégique. Equipés de caméras thermiques, les drones permettent aussi de localiser rapidement des corps ou des victimes sous des décombres. Enfin, les robots volants permettent aussi aux professionnels de l’humanitaire de se protéger dans des zones de catastrophe livrées aux bandes armées, où la sécurité des personnels est parfois précaire.
Reste l’enjeu de la régulation et des autorisations légales de survol, de la formation des équipes à ces outils et de l’utilisation des données récupérées. Sur ce point, Medair est transparente. Ainsi en 2014, l’ONG a cartographié les villes de Tacloban, Dulag et Julita, particulièrement touchées par le typhon Haiyan, en partenariat avec Drone Adventures, organisation à but non lucratif encourageant l'utilisation des drones à des fins humanitaires. «Le fruit du travail réalisé a ensuite été remis gratuitement aux autorités locales pour pouvoir planifier la reconstruction et le développement de cette région», détaille Nathalie Fauveau.
De nouvelles collaborations avec d’autres constructeurs suisses de drones sont prévues en 2016 notamment pour le transport d’aide d’urgence. De quoi, à terme, sauver des vies plus rapidement.

 

SOURCE : Bilan 21.12.2015



22/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 156 autres membres