LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LA VOIE LACTÉE GROSSIT DÉMESURÉMENT

Elle serait en effet 50% plus large que ce que l’on pensait, soit 150 000 années-lumière contre 100.000. 

VOIE LACTEE.PNG

 

Notre galaxie a pris de l’embonpoint ! Elle serait en effet 50% plus large que ce que l’on pensait encore il y a à peine quelques mois, soit 150 000 années-lumière contre 100 000. A l’heure où les astrophysiciens fournissent chaque jour des détails de plus en plus précis sur les astres les plus lointains de l’Univers, comment expliquer qu’ils aient pu se tromper ainsi sur notre propre galaxie ?
ANALYSE DE DONNEES. Pour parvenir à un ce résultat surprenant, les chercheurs de l’Institut Polytechnic Rensselear près de New York (Etats-Unis) ne se sont pas lancés dans une vaste campagne d’observation. Ils ont simplement remis le nez dans la masse de données accumulées depuis plus d’une décennie. Et notamment dans celles datant de 2002, rassemblées par Sloan Digital Sky Survey, un programme de relevé des objets célestes utilisant le télescope optique de 2,5 mètres d’Apache Point situé dans l’Etat du Nouveau-Mexique (Etats-Unis).
VISION TRIDIMENSIONNELLE. Et c’est en fouillant dans ces données que Heidi Newberg, professeure au département de physique et astronomie, a pu reconstituer la forme des régions périphériques de la Voie lactée de manière suffisamment précise pour en établir une vision tridimensionnelle. Ce qui ne fut pas chose facile ! Il faut dire qu’au-delà du Soleil, qui se situe au tiers externe d’un des bras galactiques, la cartographie se complique sérieusement : la matière est de moins en moins dense, de sorte qu’il est difficile de déterminer une limite. Les astronomes avaient bien remarqué que le nombre d’étoiles chutait à une distance de 50 000 années-lumière du centre. Ce qui leur avait fait dire que cette coupure constituait la limite extérieure de la Voie lactée. C’est d’ailleurs sur cette base que le diamètre du disque galactique avait été "mesuré" et estimé à 100 000 années-lumière. Certes, les spécialistes avaient bien remarqué des anneaux de matière concentriques autour de la Voie lactée, mais ils ne les avaient pas inclus dans la structure de l’ensemble.
UNE VUE PARCELLAIRE. La carte élaborée par Heidi Newberg montre à quel point cette vision s’avère aujourd’hui parcellaire. Ces anneaux sont en effet des ondulations du disque lui-même, celui-ci comportant des étoiles jusqu’à des distances d’au moins 60 000 années-lumière du centre galactique ! Au-delà, ces ondulations sont de moins en moins marquées, mais elles portent le diamètre du disque galactique aux alentours de 150 000 années-lumière. Pour expliquer la forme de la Voie lactée, Heidi Newberg - qui s’investit fortement dans des programmes de vulgarisation scientifique auprès des enfants - a même élaboré un petit film didactique (en anglais).

 

SOURCE : Sciences et Avenir



31/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 157 autres membres