LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LA SUISSE OFFRE DES CONDITIONS DE VIE IDÉALES AUX JEUNES

Avec son taux de chômage très bas et ses universités d'un très bon niveau, la Suisse se hisse au 2e rang des pays où il fait bon vivre quand on est jeune dans le classement Youthonomics Global Index 2015.

SUISSE2.PNG

 

CLASSEMENT INTERNATIONAL

Où s'installer quand on a 20 ou 30 ans et qu'on veut bénéficier du cadre de vie le plus avantageux pour s'épanouir? C'est à cette question que tente de répondreYouthonomics, un think tank dédié aux générations X et Y. Avec son classement Youthonomics Global Index, l'organisme tente d'établir un classement des pays offrant les conditions les plus favorables aux jeunes. Et l'édition 2015 de cette enquête qui s'appuie sur 59 critères (emploi, éducation, droits des jeunes, représentativité politique, optimisme des générations concernées) place la Suisse au 2e rang mondial derrière la Norvège et devant le Danemark.
Les auteurs de l'étude saluent notamment les bonnes performances économiques de notre pays qui permet une excellente intégration des jeunes dans le marché du travail. Plus généralement, tous les indicateurs liés au monde du travail placent la Suisse à un niveau très élevé, souvent sur le podium (pour le niveau des salaires, le faible taux de chômage des jeunes, possibilité d'épargne, développement des compétences,...), ou très proche. Seules les conditions de l'entrepreneuriat voient la Suisse (un peu) plus éloignée des toutes premières places (7e).

SUISSE3.PNG

Qualité des enseignements mais cherté de l'immobilier

Autre atout de la Suisse: la qualité des enseignements dispensés dans les universités et de la recherche qui y est menée: «Les universités suisses ont réussi à attirer des étudiants internationaux de grande qualité. En dépit d'une population de jeunes parmi les plus réduites (un million de personnes entre 20 et 29 ans), ce succès a mené les universités du pays vers le top mondial», constatent les auteurs de l'étude.
A contrario, l'accès à la propriété n'est pas aisé pour les jeunes ménages en Suisse: le pays se retouve au 37e rang sur les 64 pays étudiés par Youthonomics. Le coût élevé de l'immobilier et le manque d'aides et d'incitations rendent difficile l'achat d'un logement pour les jeunes qui doivent attendre d'être plus âgés pour se lancer dans de tels projets.
Bonne performance de la Suisse par contre au niveau de la qualité de vie, un large domaine regroupant à la fois des critères de système de santé, de taux de criminalité, de cohésion sociale et de libertés individuelles garanties par la loi. Dans cette famille d'indicateurs, la Suisse se retrouve 7e, avec une place d'honneur en matière de système de santé (4e).

Une faible représentativité politique des jeunes

Cependant, si la situation actuelle est flatteuse, l'avenir semble moins radieux pour la Suisse, de l'avis des auteurs de l'étude. Un deuxième volet de leur enquête porte sur les perspectives futures. Certes, la Suisse se retrouve au 3e rang (derrière la Chine et l'Australie) pour les opportunités économiques, grâce notamment à une place de leader mondial dans le domaine du développement durable. Mais le poids politique des jeunes est extrêmement faible en Suisse: la représentativité des générations X et Y est quasiment nulle et relègue la Confédération au 38e rang... Dans ce domaine, ce sont les pays d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie qui dominent le classement. Notamment en raison du poids démographique des jeunes générations. Mais une politique intelligente peut permettre à des pays européens pourtant vieillissants de tirer leur épingle du jeu: le Danemark se hisse au 10e rang mondial malgré une pyramide des âges comparable à celle de la Suisse.

 

SOURCE : Bilan 15.10.2015



17/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 156 autres membres