LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

L'ÉMERGENCE DE LA VIE SUR TERRE A-T-ELLE ÉTÉ RECRÉÉE EN LABORATOIRE ?

En recréant en laboratoire des conditions proches de celles qui seraient probablement observées en cas de choc entre un astéroïde et la Terre, des scientifiques tchèques sont parvenus à générer l'apparition des quatre précurseurs chimiques de l'ARN, cette molécule très proche de l'ADN. Un résultat important, publié dans la prestigieuse revue des Annales de l'Académie Américaine des Sciences.

VIE.PNG

 

À l'heure actuelle, les scientifiques ignorent toujours comment la vie est apparue sur Terre. Toutefois, l'une des théories qui prévaut aujourd'hui avance que les molécules organiques et l'eau, soit les ingrédients nécessaires à l'émergence de la vie, ont été amenées sur Terre par des astéroïdes, voire les comètes.
Pour tester cette hypothèse, des scientifiques de l'Académie des Sciences de la République Tchèque ont mené une étonnante expérience afin de voir si un astéroïde porteur de molécules organiques et d'eau heurtant la Terre était vraiment un événement suffisant pour expliquer l'émergence de la vie.
Résultat ? Force est de constater que les résultats qu'ils ont obtenus sont pour le moins troublants, puisque ces chercheurs sont parvenus à recréer les quatre ingrédients essentiels de l'ARN, proche « parent » de l'ADN...
Comment ces scientifiques ont-il procédé ? Ils ont utilisé un laser de forte puissance pour simuler la collision entre un astéroïde et la Terre, qu'ils ont tiré vers une « soupe » contenant de l'argile ainsi qu'une molécule appelée formamide (cette molécule provient de l'acide formique). Pourquoi la formamide ? D'une part parce que de précédents travaux ont suggéré que cette molécule abondait sur la Terre avant l'apparition de la vie, et d'autre part parce que cette molécule a même été identifiée dans la queue de certaines comètes.
En tirant ce laser vers ce mélange d'argile et de formamide, une intense pression y a été générée, avec des températures dépassant les 4200 °C, et l'apparition de rayons X et de rayons ultraviolets. Soit des conditions qui sont probablement proches de celles qui seraient observées en cas de choc entre un astéroïde et la Terre.
Une fois l'impulsion laser tirée sur ce mélange d'argile et de formamide, les scientifiques ont analysé la composition chimique de ce dernier. Et ils y ont découvert les quatre précurseurs chimiques de l'ARN : l'adénine, la guanine, la cytosine et l'uracile (rappelons que les trois premiers sont également contenus dans l'ADN).
Ce résultat est d'autant plus intéressant que plusieurs scientifiques pensent que, bien que l'ADN soit aujourd'hui la molécule de la vie sur terre, l'ARN préexistait en réalité à l'ADN, et aurait été la première molécule de l'histoire de la vie capable d'encoder des informations génétiques.
Ce résultat prouve-t-il pour autant que la vie est bien apparue suite à un impact d'astéroïdes sur la Terre ? Non. En effet, la communauté scientifique n'est pas unanimement convaincue de la méthodologie empruntée par les auteurs de ces nouveaux travaux. Plus particulièrement, certains chercheurs considèrent que le formamide n'existait pas sur Terre sous forme pure avant l'apparition de la vie.
En attendant, c'est la première fois que des travaux visant à recréer l'émergence de la vie en laboratoire parviennent à obtenir ces quatre molécules. Un résultat néanmoins donc néanmoins extrêmement intéressant, ce qui explique pourquoi il a été publié dans la célèbre revue des Annales de l'Académie Américaine des Sciences (PNAS), sous le titre "High-energy chemistry of formamide: A unified mechanism of nucleobase formation".

SOURCE : Le Journal de la Science

 

 



01/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres