LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

E.T. : LES CIVILISATIONS AVANCÉES VIVRAIENT DANS LES AMAS GLOBULAIRES

Dans notre galaxie, les étoiles sont très éloignées (quelques années-lumière les séparent). Les amas globulaires, en revanche, sont beaucoup plus denses (les distances entre les étoiles sont seulement de quelques centaines – voire milliers – de fois la distance Terre-Soleil). Une telle proximité pourrait permettre à une civilisation technologiquement évoluée de prospérer. Celle-ci pourrait même devenir quasi immortelle car elle serait alors répartie sur plusieurs exoplanètes habitables.

ET.PNG

 

Dans son roman 2001 : l’Odyssée de l’espace, Arthur Clarke fait naître les extraterrestres à l’origine des monolithes noirs dans un amas globulaire. Le choix est logique car ces concentrations d’étoiles (qui peuvent contenir jusqu’à quelques millions de soleils) sont anciennes. Les datations donnent des âges compris entre 10 et 13 milliards d’années. Les amas globulaires contiennent donc beaucoup de vieilles étoiles de petites tailles qui ont, par conséquent, une longue durée de vie. De plus, peu de supernovae et de sursauts gamma s’y sont produits. On peut donc imaginer que la vie ait pu y apparaître très tôt dans l’histoire de la Voie lactée, qu'elle ait eu beaucoup de temps pour évoluer, et donc, que les premières civilisations technologiques avancées y soient nées.
La réalité pourrait d'ailleurs rejoindre la fiction si l’on en croit un article publié sur arXiv par deux astrophysiciens. Ces chercheurs sont partis d’une constatation brillante : les amas globulaires sont particulièrement denses si on les compare au disque de notre galaxie. Leur diamètre est en effet de quelques centaines d’années-lumière tout au plus, contre 100.000 années-lumière pour la Voie lactée. Les distances entres les étoiles sont donc comprises entre quelques centaines et quelques milliers d’unités astronomiques.
Ainsi, d’hypothétiques vaisseaux se déplaçant presque à la vitesse de la lumière ne mettraient que quelques semaines à quelques mois pour voyager entre les étoiles de l’amas ! Une ancienne civilisation technologiquement avancée née là-bas aurait donc beaucoup moins de difficultés à coloniser l'amas. Répartie sur plusieurs planètes, elle pourrait échapper à la disparition, que ce soit en raison d'une catastrophe planétaire ou d'origine astronomique.

 

Le message d'Arecibo est un message radio qui a été émis vers l'amas globulaire M31 en 1974. Le radiotélescope utilisé est celui d’Arecibo, que l'on voit sur cette image, et il est situé sur la côte nord de l’île de Porto Rico. Le diamètre de l'antenne principale est de 305 mètres.
Le message d'Arecibo est un message radio qui a été émis vers l'amas globulaire M13 en 1974. Le radiotélescope utilisé alors, visible sur cette image, est situé sur la côte nord de l’île de Porto Rico. Le diamètre de l'antenne principale est de 305 mètres. © Durham University

Les bordures des amas globulaires, des cibles pour Seti

Cette possibilité est d'autant plus crédible que, comme le font remarquer les auteurs de l’article, les faibles distances entre les étoiles permettent à ce type de civilisation de détecter rapidement, et de façon très complète, les exoplanètes habitables à l’intérieur de l’amas, notamment en analysant la composition de leur atmosphère.
Les faibles distances entre les étoiles impliquent aussi, a priori, des perturbations gravitationnelles plus importantes sur les équivalents des nuages d’Oort, autour des systèmes planétaires. Les bombardements de petits corps célestes néfastes pour des biosphères seraient donc plus fréquents. Se pose aussi la question de la stabilité des orbites des planètes. Il ne va donc finalement pas de soi que des amas globulaires soient vraiment les lieux rêvés pour l’apparition de formes de vies complexes et de civilisations technologiques avancées capables de subsister des milliards d’années.
Les astrophysiciens ont examiné ce problème et ils sont arrivés à la conclusion qu’il devait tout de même exister des zones particulièrement habitables dans les amas globulaires. Elles sont situées dans les régions externes des amas, là où les distances entres étoiles sont de l’ordre de quelques mois-lumière tout au plus.
On peut donc penser que les amas globulaires ont de bonnes chances d’être de véritables empires galactiques, en quelque sorte, où prospèrent des civilisations multiplanétaires plus vieilles que le Système solaire. Ce serait de bonnes cibles pour le programme Seti – dont le but est de détecter les signaux émis par une intelligence extraterrestre –, mais cela n’est pas vraiment nouveau. En effet, dès 1974, le célèbre Frank Drake (celui de l'équation de Drake) avait utilisé le télescope d’Arecibo pour envoyer un message à des E.T. susceptibles de se trouver dans l’amas d’Hercule, aussi appelé M13.

 

SOURCE : Futura Sciences 08.04.2016



09/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres