LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

BINDER, LE TINDER POUR ROMPRE UNE RELATION DEPUIS SON SMARTPHONE

Après les apps de rencontre, voici l'app de rupture, afin de clore une relation sans se mouiller: Binder se veut le Tinder des geeks qui n'osent pas affronter en face la personne à qui ils doivent annoncer la fin de leur histoire amoureuse.

BINDER.PNG

 

Après les sites de rencontres apparus sur le web à la fin des années 1990, ce sont les apps de rencontre sur smartphone qui ont conquis le marché depuis le début des années 2010. Après Grindr pour les gays dès 2009, Tinder a conquis le marché des rencontres hétérosexuelles depuis 2012, rejoint depuis par d'autres acteurs comme le français happn ou encore Tingle, Down, Between, Scruff ou Dattch. Sans compter les versions pour VIP comme Luxy. Et la déferlante n'est pas tarie: des étudiants lausannois ont annoncé récemment le lancement de Blurred, une nouvelle app pour des rencontres avec les inconnus que l'on croise dans la rue.
Cependant, si les smartphones permettaient jusqu'à présent de débuter une relation, la suite demeurait plus traditionnelle et humaine, sans intervention technologique. Jusqu'à ce que Jordan Laird et Ian Greenhill, deux ingénieurs écossais, imaginent Binder. Imaginée comme le pendant de Tinder et avec un nom bâti sur un jeu de mots très cash («bin» est la corbeille, la poubelle, en anglais, et le nom de l'app se prononce «binned her», soit «la mettre à la corbeille»), cette app propose à ses utilisateurs de se charger de la rupture à leur place.

Des excuses préformatées à choisir

«Imaginez que vous puissiez rompre avec une personne de la même manière que vous débutez une relation... Il y a une app pour pratiquement tout aujourd'hui. La rupture est l'une des seules choses pour lesquelles il n'y en avait pas encore», constate Ian Greenhill, le cofondateur âgé de 36 ans, dans une interview accordée auNewYorker.
Le principe est simple: il suffit de choisir la personne avec qui on souhaite mettre fin à la relation et, du bout du doigt, envoyer son profil dans une poubelle ornée d'un coeur; l'app propose alors plusieurs phrases d'excuses préfabriquées, de la basique et lapidaire «Je préfère être seul(e)» à la provocante et déresponsabilisante «Ce n’est pas moi, c’est clairement toi», jusqu'à la mélodramatique «J’ai l’impression de vivre dans un cauchemar duquel je ne peux pas sortir». Une autre solution qui se veut plus positive encourage l'autre à trouver mieux ailleurs: «Tu mérites le rêve, maintenant sois libre et va attraper ce joli papillon».

Une blague pour une brasserie écossaise

Un message est ensuite envoyé au (ou à la) destinataire avec le texte choisi par celui qui souhaite rompre, le tout enrobé dans un SMS impersonnel signé par Binder et renvoyant vers le site de
Au-delà des formulations préformatées, c'est le côté impersonnel de la rupture, moment de vive tension émotionnelle s'il en est, qui a déchaîné une avalanche de critiques sur les réseaux sociaux dès la mise en ligne de l'app. Les deux cofondateurs ont rapidement réagi en précisant que la diffusion de l'application n'était pas envisagée au départ, Binder étant davantage un exercice technique imaginé par les deux compères que comme une app destinée au grand public: il se serait agit de créer un buzz pour la brasserie écossaise Tennent's Lager(pour laquelle Ian Greenhill travaille). Mais rien n'y a fait: plusieurs dizaines de milliers de téléchargements ont eu lieu.
Face au succès, Ian Greenhill a dit espérer «que personne ne fasse sérieusement» usage de l'app pour rompre. Mais la mise en ligne de l'app sur les stores des deux principaux systèmes iOS et Android permet de douter de la nature humoristique et d'exercice technologique qu'avait Binder.
Pour de nombreux observateurs, le succès de cette app révèle en tout cas la volonté croissante dans nos sociétés de s'épargner peines et tensions, quitte à user d'outils technologiques proposant des solutions deshumanisées ou préformatées.

 

SOURCE : Bilan



01/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres