LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

MAIS QUE VIENNENT FAIRE CES PAYS ASIATIQUES DANS LES MERS DE L'ARTIQUE ?

REVUE DE PRESSE ASIE. Au sommaire également, un outil de surveillance des forêts cambodgiennes, l'épidémie de sida en Papouasie indonésienne et le Pakistan, déjà victime du changement climatique.

ASIE.PNG

 

ASIE1.PNG

L’Arctique n’intéresse pas que les pays limitrophes. A l’assaut de ces mers glacées et de leurs ressources, des nations asiatiques : la Chine en tête, l’Inde, le Japon, la Corée du sud et Singapour. Comment se sont-elles frayées un chemin vers le nord ? Le magazine en ligne spécialisé sur la région Asie-Pacifique, The Diplomat démonte leurs stratégies. Et celles-ci sont multiples : coopération scientifique, minière, statut d’observateurs au Conseil de l’Arctique. Le quotidien hongkongais The South China Morning Post analyse en profondeur la position chinoise. Une position ambitieuse que ses finances lui permettent. Hunchun, ville portuaire aux confins de la Russie et de la Corée du nord, est pressentie pour devenir un hub de porte-containers, un maillon du projet des nouvelles Routes de la soie. Il suffit d’attendre que la glace fonde

Des yeux pour surveiller les forêts en perdition du Cambodge

ASIE2.PNG

Le Cambodge perd peu à peu sa forêt. Contre les coupes illégales, peu de moyens pour les communautés villageoises et les militants environnementaux. Le gouvernement n’est pas très enclin à tenir compte de leurs revendications et plaintes. Au printemps prochain, les choses pourraient changer selon le quotidien cambodgien The Cambodia Daily. Un outil de surveillance mis au point par un laboratoire de recherche américain sera mis à disposition. Le Global Land Analysis and Discovery analyse en temps quasi le grignotage du couvert forestier. Il génère des cartes mises à jour à partir de données satellitaires. Tout utilisateur peut demander à être alerté gratuitement sur une région particulière. Au Pérou, où l’outil est déjà en place, il a permis de contrer l’intrusion de chercheurs d’or.

Difficile d’enrayer l’épidémie de sida en Papouasie indonésienne

ASIE3.PNG

A l’horizon de 2030, l’ONU espère voir enrayée l’épidémie de sida. La Papouasie, province indonésienne, est encore loin du but. Et le site de « service de nouvelles et d’analyses humanitaires » IRIN décrypte la crise sanitaire en cours. Dans cette province reculée, l’épidémie de sida n’est toujours pas contenue. Le dépistage n’est pas systématique, la couverture sanitaire inexistante ou presque; à peine un hôpital de 70 lits pour une population de 400 000 personnes ! Autres ingrédients déstabilisants : l’activité minière qui a attiré des travailleurs esseulés, la présence de l’armée et le commerce sexuel qui s’ensuit.

Pakistan : le réchauffement climatique est déjà là

ASIE4.PNG

Le réchauffement climatique est déjà là au Pakistan. Le sujet était peu discuté jusqu’ici, mais c’était le thème d’une conférence nationale de trois jours dont les quotidiens nationaux Dawn et The Nation ont rendu compte. Le constat est désespérant devant les données rassemblées sur la sécheresse chronique, la déforestation et la pollution et le bouleversement des saisons. Un signe positif cependant, la province septentrionale du Khyber Pakhtunkhwa a replanté 500 millions d’arbres. Les articles concluent tous de la même façon : sensibiliser de manière urgente agriculteurs et population sinon le pays sera à sec d’ici 2025.

 

 

SOURCE : SCIENCES ET AVENIR 02.12.2016



05/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres