LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

EURO 2016 : ON A DEMANDÉ AUX INTERNAUTES POURQUOI ILS DÉTESTENT LE FOOT

Vous êtes nombreux à avoir eu de bonnes raisons de ne pas regarder l'Euro...

FOOT.PNG

 

Disons le tout net, cet article n’a pas vocation à réconcilier les amateurs de football et ceux qui s’en tamponnent. Nous ne chercherons pas à comprendre pourquoi 30 % des Français refusent ce shoot de dopamine gratos. Parce que pour les fans, le foot c’est comme l’a dit Benoît Hamon dans l’émission « L’Atelier du pouvoir » « une tragédie où vont se concentrer pendant 90 minutes bon nombre des émotions qu’on ne vit pas avec autant d’intensité dans un temps aussi réduit. On va être en colère, joyeux, détester, s’enthousiasmer. » Nous n’allons pas essayer de convaincre, nous allons juste écouter. Bienvenue sur le divan du service des Sports.

Difficile d’y échapper

« Je vois du football partout, Docteur », c’est en substance le message que les internautes réfractaires au jeu où à la fin c’est l’Allemagne qui gagnait, nous ont envoyé. Et le coupable de cette névrose est tout désigné : le journaliste. Obsédé comme personne par le foot, cet empêcheur de ne pas voir tourner le ballon rond, abreuve le lecteur d’infos sur l’état de la pelouse et du prix de la Francfort dans les fans zone. Et ça, Sébastien ne le digère pas : « les médias de tout poil nous saturent d’infos sur l’événement, noyant complètement tout le reste. C’est très pénible parce que dans le même temps d’autres infos mériteraient qu’on s’y attarde et elles ne sont que survolées ! Pour donner le niveau de gavage, il suffisait d’écouter la matinale de France Inter… spéciale en direct de Marseille… qu’est ce que ça va être pour la finale si les francais y sont (ça tombe bien on y est) ». Le foot serait en fait, à croire certains de nos lecteurs, un puissant psychotrope qui, comme le pense Brigitte, est un outil « impeccable pour que justement tous ces moutons oublient les choses importantes en France (…)  et pendant ce temps des lois passent (…) ça me désole de voir mon pays à la merci d’un ballon rond ».

Des moyens d’y échapper

Mais certains réussissent à sortir de la prison mentale que le rédacteur sportif cherche à leur imposer (mais en fait non, hein) en développant des techniques d’évitement originales (le N°1 du classement va vous étonner).

Le Top 4 des techniques d’évitement :

N°4 - Alexandre regarde « d’autres chaînes (eh oui il y a des chaînes sans foot…) et je parle d’autre chose avec mes collègues ». Imparable.
N°3 - Sébastien multiplie les activités « Je bouquine, bricole mon vtt et roule (…) je continue de vivre ma vie normalement ». Le bon sens.
N°2- Emilien préfère resserrer des liens « Je profite de l’Euro pour passer du temps avec ma femme. » Love is in the air.
N°1- Amélie a choisi de « s’enfermer dans une grotte. OKLM. »
Courage à ceux qui ne peuvent souffrir le football, il ne reste que quelques heures avant la fin de l’Euro et sa finale France-Portugal (A suivre en live comme à la maison sur « 20 Minutes »). Quelques heures avant l’explosion de joie finale (parce qu’on doit gagner) et une nuit à ressasser les « Will Grigg is on fire », le premier but de Payet, le ciseau incroyable de Shaqiri et les larmes de Ronaldo dans les bras de Griezmann. Mais ça Sophie ne le verra pas, « elle sera loin face à la mer d’un autre bleu ». Le bleu, toujours.

 

SOURCE : 20minutes 10.07.2016



10/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 140 autres membres