LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

LES 4 VÉRITÉS DE BRANE

DES CHERCHEURS DISENT ÊTRE CAPABLE DE RÉVÉLER NOS RÊVES

C’est peut-être la fin de l’un des plus grands mystères de l’Homme. De quoi rêvons-nous ? Et pourquoi rêvons-nous ? Des chercheurs du Wisconsin pensent avoir enfin trouvé les réponses. Pour connaître nos rêves, il suffirait de… scanner nos cerveaux.

 

Lorsque nous rêvons, notre cerveau activerait ainsi une “zone chaude”,  ont indiqué les chercheurs de l’Institut du Rêve et de la Conscience (WISC), à l’origine de cette étude publiée dans Nature.

 

En analysant l’activité cérébrale d’une personne dans cette zone, il serait possible de prédire le contenu d’un rêve. Cette “zone chaude” se situerait au dos du cerveau.

 

Ils ont prédit à 92% qu’un patient rêvait du temps

Pour leur expérience, le laboratoire WISC a fait appel à 46 sujets. Grâce à un réseau de 256 électrodes posé sur la tête, ils ont été en mesure d’analyser leurs rêves.

 

Quand les volontaires rêvaient, la zone chaude diminuait sur une basse fréquence. Les neuroscientifiques ont alors réalisé un exploit : ils ont prédit à 92% qu’un de leur sujet était en train de rêver du temps.

 

L’équipe a également pu diviser le contenu du rêve, en surveillant les différentes régions activent. Quand un sujet rêvait d’une personne, ou entendait la voix d’une autre, deux régions différentes étaient en activité.

 

Ils ont ainsi pu identifier des régions précises du cerveau, qui correspondent à certains contenus des rêves : comme les visages, le mouvement ou la parole.

 

“Cela signifie que nous utilisons probablement les mêmes zones du cerveau quand nous rêvons et lorsque nous sommes éveillés”, a déclaré Francesca Siclari, qui a co-écrit ce rapport.

 

Ce serait la raison pour laquelle nous reconnaissons des personnes dans nos rêves.

 

Pour Giulio Tononi, co-auteur de l’étude et professeur de psychiatrie au laboratoire, cette étude pourrait nous permettre de mieux comprendre le but des rêves. Voire même, un jour, de comprendre les bases de la conscience.

 

SOURCES : LES INROCKS, NATURE, wired.co.uk 

13.04.2017

 



14/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 140 autres membres